Je n'ai pas reconnu immédiatement ma fille quand elle s'est approchée de la voiture. Le specimen d'ado que j'avais livré au lycée 3 jours plus tôt ne portait pas de rouge à lèvre beige rosé et sa chevelure était attachée, non pas dégoulinante en boucles wavy de part et d'autre d'un bonnet noir.

C'est donc avec un grand sourire stupide que je l'ai regardée monter dans la voiture.

Aliénor : Sérieux, je t'ai reconnue à ta valise. T'as pas trop chaud avec ton bonnet ? (22° de température extérieure estimés au cadran de la voiture, pour info)

Miss Minerve : Tu te moques, n'empêche qu'au moins, je n'ai pas eu froid de toute la semaine avec ça.

Aliénor : Alors j'imagine qu'il te faudra au moins une chapka pour tenir ta tête au chaud cet hiver....

Miss Minerve : Eh ! on n'a pas encore de chauffage à l'internat, et le soir on se gèle.

Silence dans la voiture. On entend distinctement le bruit du clignotant. Aliénor tourne à gauche, et prend la descente le long du ruisseau.

Miss Minerve : Tu n'as rien dit pour le rouge à lèvre.

Aliénor : Non, effectivement.

Miss Minerve : Je pensais que tu allais faire une réflexion.

Aliénor : Ben non.

Silence dans la voiture. Miss Minerve fait une drôle de tête et se tourne vers la fenêtre.

Aliénor : Tu as l'air déçue : tu aurais préféré que je te fasse une réflexion ?

Miss Minerve, boudeuse : Ben oui, j'avais même préparé toute une série d'arguments pour te répondre.

Aliénor : Oh mais qu'à cela ne tienne... (puis, prenant un ton sévère lègèrement surjoué et contredit par un irrépressible sourire) Miss Minerve, c'est quoi ce rouge à lèvres ?

Miss Minerve : Quoi ! je peux bien porter du rouge à lèvre ! vous n'allez pas tout m'interdire ! déjà que vous ne voulez pas que je fasse de la boxe...

Aliénor, l'interrompant : Tu ne vas pas revenir indéfiniment sur cette histoire de boxe ! il est définitivement hors de question que tu en fasses, je ne veux pas que tu te flingues les neurones.

Miss Minerve : Non mais la boxe on s'en fiche, ça faisait juste partie de l'argumentaire. On peut en revenir au rouge à lèvre ?

Aliénor : Ah ok ! excuse-moi. Bon, on reprend.

Miss Minerve : Je voulais aussi te rappeler que j'ai bientôt 18 ans...

Aliénor, l'interrompant, un brin sarcastique : Pas besoin, vu le nombre de fois où tu me le rappelles, je ne risque pas de l'oublier...

Miss Minerve : ... et que toi, à mon âge, tu te maquillais aussi, il me semble ?

Aliénor : Que les yeux. Je n'ai jamais été adepte du rouge à lèvres.

Miss Minerve : Oui, mais tu sais bien que dans notre société c'est de pire en pire, alors c'est normal que je sois plus maquillée que toi au même âge. D'ailleurs ta mère ne se maquillait même pas les yeux à 17 ans, alors que toi oui. Et puis même avec du rouge à lèvres je suis quand même une des moins maquillées du lycée !

Aliénor : Une des MOINS maquillée ? Sérieux ? mais elles mettent quoi de plus, les autres filles ? du fond de teint, c'est ça ?

Miss Minerve : Pas que du fond de teint,: des sous-couches, aussi et plein d'autres trucs...

Aliénor : Des sous-couches. Comme quand on a refait les murs des chambres, c'est ça ?

Miss Minerve : Mamaaaaaaan !!!......

Alors je ne suis franchement pas favorable au rouge à lèvres, mais l'expérience m'a montré que les ados ont parfois besoin qu'on cède sur certains points... il suffit de bien choisir les "pertes" de terrain qu'on est prêt à accepter. J'ai remarqué aussi qu'ils aiment bien qu'on résiste un peu avant de céder, juste pour que la chose demandée prenne une certaine valeur à leur yeux et que son obtention ait un goût de victoire chèrement acquise. Sinon, c'est l'escalade assurée dans les demandes.

Enfin sait-on jamais, le port du rouge à lèvres est suffisamment contraignant pour qu'on puisse raisonnablement espérer qu'il n'en sera déjà plus question d'ici les vacances de Noël...