Tout le monde vous dira que l'habitant de la Savoie est un savoYARD.

Je l'ai cru moi aussi jusqu'à ce que je me plonge dans la lecture de la presse chambérienne du 19ème siècle et que je découvre que les habitants de la Savoie se nommaient entre eux les savoiSIENS !

Nous sommes en 1843,
la Savoie fait partie du royaume sarde,
et les savoyards sont des savoisiens.

Arrive 1848, année charnière pour de nombreux pays européens.
Le peuple savoisien fait la fête : le roi vient coup sur coup de procéder à des réformes importantes (29 octobre 1847) et de donner au pays une constitution (8 février 1848).
Au menu : liberté individuelle, liberté de la presse... La révolution française de février 1848 (tout comme celle de 1789 en son temps, d'ailleurs) ne trouve donc pas dans nos montagnes le même écho qu'au sein du peuple français.
Mais là n'est pas la question.
Le travail est rare en France et la révolution, si elle a chassé le roi et mis en place la République, n'a pas résolu tous les problèmes... les citoyens veulent du travail, n'en trouvent pas, la grogne monte, et comme souvent dans les périodes économiquement tendues, l'étranger est désigné comme bouc émissaire.

Le savoisien a massivement émigré en France ; il faut dire qu'il a été français de 1792 à 1815, ça crée des liens. Mais il ne l'est plus et cristallise désormais certaines rancoeurs, comme le rapporte la presse de l'époque :

en ce mois d'avril 1848
apparaît pour la première fois le terme savoYARD dans notre presse locale
pour rapporter les propos de parisiens :
à bas les savoYARDS...

J'imagine qu'à partir de 1860, quand la Savoie reviendra dans le giron français (et sera très mal accueillie mais c'est une autre histoire, on ne va pas se plaindre, maintenant qu'on a des pistes de ski, on est plutôt bien vus), le terme déformé par les parisiens prendra peu à peu le pas sur l'appellation d'origine...

Aujourd'hui "savoisien" ne désigne plus qu'un membre du courant indépendantiste. Mais comme je n'ai pas envie de leur laisser le monopole du respect de notre identité culturelle, je serai désormais savoisienne, et non plus savoyarde... voila ma bonne résolution pour 2018 !

Meilleurs voeux à vous tous...

Source : Courrier de Alpes - 1848