La propriétaire du Kelly.
La peau distendue de son visage a été trop vigoureusement remontée : elle affiche en permanence de surréalistes plis shar peiens horizontaux sur les joues, qui ne s'atténuent que lorsqu'elle se fend d'un large sourire.
Je me dis que si la peau devait se distendre encore, il se formerait un drappé du plus bel effet.

La propriétaire du Timeless.
Ses lèvres sont fascinantes, j'ai du mal à les quitter des yeux : l'injection, massive, doit être récente tant la peau est encore lisse et luisante.
Quand elle sourit, ça va, mais quand elle arrête, il se passe une chose effrayante : ses lèvres surgonflées ne parviennent pas à revenir à une position normale.
Comme elle a de plus du mal à articuler, c'est un curieux spectacle de ventriloquie que nous offre le masque de son visage rigidifié dans un demi-sourire inamovible.

SIC TRANSIT GLORIA MVNDI

Brazil Terry Gilliam

Finirai-je par être tentée, quand j'atteindrai leur âge, de m'offrir à coup d'injections et de bistouri l'illusion que le temps n'a pas d'emprise sur moi ?