Quand, il y a 12 ans, la psychologue nous a annoncé que notre Numéro6, en échec scolaire, avait un QI de 145, nous avons mis un moment à intégrer le truc : après tout, il n'était pas le premier de la classe, n'avait pas de dinosaure à la main (nous en étions encore à la préhistoire de la précocité...).
Bon, j'avais été convoquée quand il avait 4 ans parce qu'il avait dit à l'institutrice qu'elle était stupide, mais ça, à la rigueur, c'était à la portée de n'importe quel enfant.
Elle avait bien essayé de me demander, entre le problème des puzzles et celui des réparties décalées, si je ne pensais pas qu'il puisse être précoce, je lui avais répondu que certainement pas, que je le trouvais tout à fait normal.
Forcément.

A l'époque, il n'y avait guère que "la précocité embarrassante" de Terrassier, et "l'enfant surdoué" de Siaud-Facchin à se mettre sous la dent. Des livres qui présentaient et expliquaient le phénomène, les difficultés qui pouvaient en découler, donnaient quelques conseils, mais pas au-delà.
La belle affaire quand vous devez gérer votre zèbre au quotidien, entre les pressions de l'entourage (genre "arrête de lui parler comme à un adulte, ce n'est qu'un enfant" (et répondre "mais c'est lui qui a commencé" ne convaincra personne, pour info)) et les réalités du quotidien (genre satisfaire la question existentielle de votre fils de 4 ans qui déboule au milieu des invités en demandant, d'une voix de stentor, où ça va quand on tire la chasse d'eau...).

On a fait comme tout le monde : avancer en tâtonnant...

Il manquait un ouvrage pratique, un mode d'emploi au quotidien, dans lequel puiser conseils, astuces, idées pour se dépatouiller avec ses enfants à rayures... elles l'ont fait : un manuel de survie pour parents de petits précoces.

Trop tard pour moi, certes, puisque les miens ont désormais l'âge de glisser des bulletins de vote dans l'urne, mais comme je suivais les tribulation de Au petit bonheur depuis des années, je ne pouvais pas rater ça...

Le livre est documenté, pratique, et fourmille de petits conseils sympas - qui peuvent d'ailleurs tout autant être appliqués aux non-précoces. C'est le fruit de plusieurs années d'une expérience de terrain enrichie par des échanges entres parents concernés par la problématique.

Donc déjà testé et approuvé !

avec lui c est complique

Seul bémol, mais non des moindres :
il me manque la dédicace de Gabrielle
(mais j'avais qu'à pas l'acheter en magasin... ^^)