La Gnossienne n°1 de Satie est une mélodie que j'ai appris à aimer au fil des versions entendues par hasard : je la connaissais par coeur avant d'avoir identifié son nom et celui de son auteur.
J'ai fini par m'en faire une version me convenant particulièrement (celle que je me joue dans mon juke box mental), une interprétation qui résulte de mon appropriation émotionnelle personnelle de la mélodie.

Evidemment, ma version n'existe pas sur internet, et mes doigts capricieux m'interdisent de la traduire au piano pour vous.

Celle qui lui ressemble le plus est celle-ci :

Erik Satie - Gnossienne No.1

Si la Gnossienne n°1 constitue chez moi une expérience extrême et exceptionnelle d'appropriation d'un morceau, je finis souvent par avoir, des morceaux que j'aime et que j'ai beaucoup écoutés, une version personnelle modifiée plus adaptée à ma sensibilité.

frise

 ... nous n'apprécierons la reprise d'un morceau que si l'interprétation entre en adéquation avec l'intensité émotionnelle subjective que nous inspire ce morceau.